Comptines et sous-textes

ComptinesTitre

Quand mes filles étaient bébés et qu’elles étaient en pleine crise de colique, j’aimais bien les bercer dans mes bras, en faisant les 1000 pas dans la cuisine. Mon activité nocturne préférée! Je ne connaissais pas vraiment les paroles d’aucune chanson précises alors, je sifflais « fait dodo » en sacrant dans ma tête!

Aujourd’hui avec mon expérience de papa j’ai un répertoire de chansons plus variés, mais reste que j’ai de la difficulté à me souvenir des paroles! Faque, j’ai acheté des livres audio de comptines et je les écoute avec mes filles! Comme ça, on apprend en même temps les « au clair de la Lune » de ce monde.

Ma question est la suivante! Vous êtes-vous déjà arrêté à vraiment écouter et surtout analyser les paroles des chansons que l’on fredonne aux enfants!? C’est complètement absurde et dénudé de sens! Vous allez me dire que c’est pour enfants et c’est fait pour rimer… Ok! Mais ça peut aussi être violent, insultant ou complémentent judéo-chrétiennement brainwashant! Vous ne me croyez pas!? Voici pourquoi notre blog de pères existe! Checkez ben ça! Voici mon travail de recherche sur comptines et sous-textes!

LES INSULTANTES!

MAMAN LES P’TITS BATEAUX

Maman les petits bateau qui vont sur l’eau ont-ils des jambes? Voyons, mon gros bêta, s’ils n’en avaient pas, ils ne marcheraient pas.

Déjà que la mère croit que les bateaux ont des jambes, en plus elle traite son fils de GROS BÊTA!!

 

FRÉDÉRIC

Frédéric, tic, tic, dans sa petite boutique, marchand d’allumettes, dans sa petite brouette. S’en va-t-à la ville, comme un imbécile, les mains dans les poches, comme un Espagnol, sa blouse à l’envers, comme un malhonnête.

WHHAATTT!!?? Comme un imbécile! Pour vrai là!?

 

SUR LA ROUTE DE BERTHIER

Une belle dame vint à passer (bis) Dans un beau carrosse doré (bis) (…) Et qui lui dit : « Pauvre cantonnier! Tu fais un fichu métier! » Le cantonnier lui répond (bis) : « Faut que j’nourrissions nos gar¸ons (bis), car si je roulions (bis) carrosse comme vous (bis), car si je roulions carrosse comme vous, je ne casserions point de cailloux. » (…) Ce qui prouve que les malheureux, s’ils le sont, c’est malgré eux.

De belle valeur d’équité et de snobinardise tout ça! Bravo l’auteur!

 

LE BÂTIMENT DES INNOCENTS

Ce sont les gens de Boucherville, qui ont fait faire un bâtiment, qui ont fait faire un bâtiment, pour aller jouer dedans. (…) L’équipage du bâtiment, ce sont des agneaux du printemps. Et tous ceux qui vont dedans, ce sont de vrais innocents!

Bon ben. La gang de Boucherville vous êtes des innocents!

 

LES VIOLENTES!

BERCE-TOI BÉBÉ

Berce-toi, bébé, au sommet de l’arbre. Quand le vent soufflera, il bougera ton berceau. Quand la branche brisera, le berceau tombera. Et le bébé aussi, toujours dans son berceau.

Pis, après on se demande d’où sortent les terreurs nocturnes!

 

LE GRAND LUSTUKRU

Entendez-vous dans la plaine, ce bruit venant jusqu’à nous? On dirait un bruit de chaîne, se traînant sur les cailloux. C’est le grand Lustukru qui passe, qui repasse et s’en ira, emportant dans sa besace, tous les petits gars qui ne dorment pas (…)

Maintenant, bonne nuit! Pis, by the way pourquoi juste les petits gars? C’est un curé Lustukru?

 

PARTONS LA MER EST BELLE

Ainsi chantait mon père, lorsqu’il quitta le port. Il ne s’attendait guerre, à y trouver la mort. Par les vents, par l’orage, il fut surpris soudain; Et d’un cruel naufrage, il subit le destin.

Voilà! Ton père est mort mon grand! That’s it!

 

EN PASSANT PRÈS D’UN P’TIT BOIS

En passant dans un petit bois, où le coucou chantait (bis) Et dans son joli chant disait : « Coucou, coucou (bis)! » Et moi je croyais qu’il disait : « Casse-lui le cou! Casse-lui le cou! » (…) En passant pr`s d’un étang, où les canards chantaient (bis) Et dans leur joli chant disaient : « Cancan, cancan, cancan, cancan! » Et moi je croyais qu’ils disaient : « Jette-le dedans! Jette-le dedans! »

Venez pas vous plaindre si votre enfant, plus tard deviendra un tueur de chats en série!

 

LES « JUSTE AUCUN SENS »!

MOI J’AIME LES CHATOUILLES

Moi, j’aime les chatouilles, ouille! ouille! ouille! Moi, j’aime les bisous, fous, fous, fous. Moi, j’aime mes amis, oui, oui, oui.

Vive les orgies!

 

EN ALLANT CHERCHER MON PAIN

En allant chercher mon pain, je rencontre trois lapins, je les mets dans mon panier, ils me boivent tous mon lait. Je les mets dans mon placard, ils me mangent tous mon lard. Je les mets au coin du feu, ils me font trois petits œufs.

1- C’EST PAS DES LAPINS CALISS! 2- du lard dans le placard tu t’arranges vraiment pour être malade 3- Panier et lait ça rime pas!

 

EN REVENANT DE SAINT-MARTIN

En allant dans mon jardin, je rencontre un petit lapin. Je le mets dans mon chapeau, il me dit qu’il a trop chaud. Je le mets dans mon gilet, il me dit qu’il fait trop frais. Je le mets dans ma culotte, il me fait une petite crotte.

Ok tu essaies d’aider un p’tit criss de lapin capricieux et en plus il te chie dessus!!

 

UN PETIT CHAT GRIS

Un petit chat gris, qui faisait pipi, sur un tapis gris. Sa maman lui dit : « Ce n’est pas gentil de lever la queue, devant ces messieurs. »

Un chat qui pisse partout tu me fais piquer ça au plus criss et si en plus il lève sa queue à des dudes random!

 

EN CONCLUSION

Maintenant, pas que c’est très grave en soi, mais vaux peut-être mieux analyser avant de chanter n’importe quoi à nos enfants! Sinon ils s’habitueront à écouter de la marde et à ne pas développer leurs sens critique! Sans vous en rendre compte dans 10-12 ans vous allez être debout, au Centre Bell, à fredonner dès chanson de Beiber avec vos enfants!

Voilà!

JF

Be the first to comment on "Comptines et sous-textes"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*