Yo-kai Watch – Vu par un père et son fils!

Yokai Watch

Comme vous le saviez possiblement, JF a maintenant un 3DS XL! JF est moins un « Geek » que moi en fait. Moi, j’ai un 3DS XL depuis 3 ans déjà…

OK, ce n’est pas vrai.

Mon fils a une 3DS XL depuis 3 ans. Mon plus jeune a une DS aussi… Disons que les jeux vidéos font un peu parti de notre vie, avec modération. C’est prouvé de toute manière, les jeux vidéos aide à développé la dextérité! Les chirurgiens en fait jouent à des jeux vidéos afin de se préparer à être précis lors de leur travaux demandant une plus grande précision. Vous me croyez pas? Voyez cette étude illisible mais très sérieuse qui dit que les chirurgien ayant fait au moins 3 heures de jeux vidéos par semaine faisaient 37% moins d’erreurs et étaient 27% plus rapides!

Dans tous les cas, on a la console et on a jouée à Yo-Kai Watch. On l’a acquis sans trop avoir d’attente, si ce n’est que nos amis « geeks » nous disaient qu’il fallait y jeter un coupe d’oeil. On l’a joué, et on a rapidement resté accroché. Juste avant la période Pokémon GO qui nous a totalement envahi. On en parlera dans un article demain :)

Somme toute, Yo-Kai Watch ressemble un peu au anciens jeux de pokémon. Tu commences l’histoire en étant un jeune garçon. Tu acquiert un partenaire, qui semble être un fantôme. À travers l’histoire initiale, je ne ferai pas de spoilers, vous vous retrouvez avec une montre (watch en anglais). Cette super montre sert un peu comme étant un genre de « radar » afin de trouver les Yo-Kai qui sont habituellement non-visibles. Je vous invite à visionner la super vidéo qui justement part le jeu. La petite boule grise pâle et foncé te fait-elle penser à une pokéball? En tout cas moi oui.

Le jeu est hyper cool et plein de cinématique hyper agréable si vous aimez le genre « anime » ou mangas. On se promène à travers le monde et on rencontre plein de différent « monstres » qui sont… assez bizarres. Ces monstres s’appellent des Yo-Kai. Aucunement « cutes » et selon moi différents des pokémons. Parmi les premiers que nous avons capturés, nous avons eues un chat bizarre mais plus bizarre encore est la genre de « vieille madame ».

Au fur et à mesure que le jeu avance, les Yo-Kai changent et on a des combats de plus en plus difficiles. Comme tout jeu qui se respectent, on fait des combats avec des « boss ». Chacun des boss que nous avons attaqué avait une faiblesse qu’il fallait trouver et exploiter afin de le battre. Un classique, qu’on adore! En tout cas, que j’adore.

Finalement, ce que j’ai trouvé intéressant, est que le système de combat est hyper simple. Même mon petit gars du milieu (5 ans) a compris le principe et a su comment combattre. On ne doit pas avoir de notions hypers claires à savoir quelles attaques sont idéales selon certains types de Yo-Kai comme dans Pokémon. C’est plutôt un combat qu’on gère de façon plus « macro ». On dit à nos Yo-Kai où viser, quand se guérir, quand utiliser leurs attaques spéciales dans l’écran du bas du DS. C’est vraiment très simple et facile d’approche. Ça fait qu’on se concentre moins sur le type de Yo-Kai qu’on souhaite avoir mais plutôt simplement sur  le Yo-Kai en tant que tel.

ET FISTON?

Zak a complètement adoré le jeu. La vérité c’est qu’il a joué avant moi et s’est rendu loin avant que je m’y mette. Il m’a tout expliqué de fond en comble (plusieurs fois) et était passionné par le jeu! Il a une collection de cartes pokémons et il m’a tout de suite fait la comparaison entre Yo-Kai Watch et Pokémon.

C’est comme le jeu Pokémon, mais pas vraiment

Il y a des ressemblances, on s’entend, mais le jeu est vraiment différent. Si vous aimez le principe de collectionner les « bibittes » et que vous avez tout trouvé les pokémons dans votre coin à Pokémon Go, essayez-le jeu. Je le trouve vraiment cool et il est également approuvé par mes enfants!

Be the first to comment on "Yo-kai Watch – Vu par un père et son fils!"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*